Petits pois, congélation et autres modes de conservation

Petits pois, congélation et autres modes de conservation

Personnellement j'adore les petits pois !
Que ce soit à picorer cru pendant la récolte ou en salade, cuit avec des petites carottes et des jeunes pommes de terre, en purée... Je ne m'en lasse pas !

Seulement voilà, après écossage, il arrive parfois que l'on ait un trop plein. Il faut donc bien les conserver  car vous avouerez qu'il serait fort dommage de les jeter après toute la peine que vous vous seriez donné.
Il existe plusieurs manières de les préserver: congélation, stérilisation en bocaux ou encore les faire sécher pour faire des pois secs (aussi appelé pois cassé).
Ne possédant pas de stérilisateur, et préférant les récolter en frais, je vais surtout mettre en avant la congélation.

Deux solutions :
La première:
Votre cueillette est du jour et vos petit pois sont bien frais.
Après les avoir écosser, il vous suffit alors de les laver à l'eau, les égoutter puis de bien les sécher avec un linge propre ou d…

Crapaud, grenouille et abris

Un jardin écologique et équilibré est un jardin dont la biodiversité se régule d’elle-même.
Pour que nos auxiliaires voient en notre jardin un lieu accueillant, il est utile de favoriser des abris. En effet, avec l'urbanisation galopante, donner un petit coup de pouce à la nature en aménageant des espaces naturels sera propice à leur survie et à leur développement.

Il existe des moyens assez facile et peu couteux pour leur en procurer.
Je vous présente ici une petite réalisation plutôt dédiée aux grenouilles, crapauds...
Carnivores, les adultes sont de précieux auxiliaires au jardin. Les crapauds surtout actifs la nuit, consomment des chenilles, de nombreux insectes, des mollusques et quelques vers de terre. Les grenouilles quant à elles, chassent plutôt le jour, des insectes  mais aussi des escargots et des limaces, comme la grenouille agile ou encore la grenouille rousse. D’autres sont à l’affût, comme la minuscule rainette cachée dans la végétation, ou la grenouille verte qui attend à la surface de l’eau qu’un insecte passe à sa portée.



Au fond de mon potager, j'ai réservé un emplacement pour faire pousser ma consoude, ma tanaisie et parfois des engrais vert, des orties... Bref, une petite parcelle d'un peu moins de 2m² dédiée à une nature plus sauvage. Bien sur, cette limite m'est imposée par la taille actuelle de mon potager (environ 85 m² au sein d'un jardin familial pour rappel). Plus vous possédez de surface, plus vous pouvez vous permettre d'élargir ces zones et de varier de manière plus ou moins importante le type de végétations que vous souhaitez faire vivre naturellement.
 Quant à mon expérience propre, j'ai placé un vieux pot de terre à proximité de ma consoude, pour la fraicheur et l'ombre qu'elle procurera à mesure de son développement, et je l'ai enterré à un peu moins de la moitié. Des coins humides sont très appréciés comme refuge aux heures les plus chaudes de la journée : tuiles, pierres plates, planches de bois… Car les amphibiens ont une peau fine qui se dessèche facilement.
A l'intérieur, j'ai pris soin de laisser un peu de terre, de paillage, de petits cailloux, de manière à me rapprocher au mieux d'une percée naturelle.
J'ai progressivement recouvert le tout de branchages et de pierres, jusqu'a masquer le contenant.
Le petit tas de bois et les autres déchets végétaux, favorisent l'installation d'insectes ou de larves, garde-manger en devenir.
Entre la récupération des petits matériaux à droite et à gauche et la mise en place, un petit quart d'heure d'amusement :)
Le choix au fond du jardin n'est pas non plus anodin, car derrière la clôture de séparation, coule un petit ruisseau et les points d'eau sont des éléments prépondérant à l'installation des batraciens.

Donc si vous en avez la possibilité, créez une petite mare dans votre jardin.
Grenouilles et crapauds vivent dans l’eau à l’état larvaire (les têtards), et en surface à l’état adulte.
Installez quelques grosses pierres ou/et souches, en laissant pousser des herbes hautes et aménager des zones d'ombres pour l'été, favorisez une végétation locale ...

Ne pas y mettre de poissons, car ils sont gros consommateur et détruiraient l'équilibre que vous cherchez à installer.
Et il faudra veiller, si vous prenez ce parti, à avoir, au minimum, la moitié des rives en pente douce ou en escalier, pour que la faune ait accès facilement au point d'eau. Avec un peu de chance, vous pourriez même favoriser des tritons on encore des salamandres.

Attention tout de même à la proximité des souches par rapport à vos cultures si vous en laissez, car certains insectes pourraient être préjudiciable à vos plantations.

Commentaires