Petits pois, congélation et autres modes de conservation

Petits pois, congélation et autres modes de conservation

Personnellement j'adore les petits pois !
Que ce soit à picorer cru pendant la récolte ou en salade, cuit avec des petites carottes et des jeunes pommes de terre, en purée... Je ne m'en lasse pas !

Seulement voilà, après écossage, il arrive parfois que l'on ait un trop plein. Il faut donc bien les conserver  car vous avouerez qu'il serait fort dommage de les jeter après toute la peine que vous vous seriez donné.
Il existe plusieurs manières de les préserver: congélation, stérilisation en bocaux ou encore les faire sécher pour faire des pois secs (aussi appelé pois cassé).
Ne possédant pas de stérilisateur, et préférant les récolter en frais, je vais surtout mettre en avant la congélation.

Deux solutions :
La première:
Votre cueillette est du jour et vos petit pois sont bien frais.
Après les avoir écosser, il vous suffit alors de les laver à l'eau, les égoutter puis de bien les sécher avec un linge propre ou d…

Auxiliaire au jardin, le syrphe

Présentation d'un de nos petits alliés, le Syrphe.
syrphe et fleur de mûre
Syrphe et fleur de mûre

Son apparence peut souvent prêter à confusion, car les motifs et les couleurs copient souvent l'apparence des guêpes ou des abeilles. D'une longueur variant de 5 mm à 2,5 cm, le corps est souvent massif et sa tête en général aussi large que le thorax.

Plutôt remarquable de par son vol, qui peut-être très léger et malgré tout très rapide ou au contraire complètement stationnaire, il apparaît moins actif une fois posé sur les fleurs.

Les larves sont dépourvues de pattes, sont de couleur blanche ou vert translucide et parfois en forme de queue de rat.

Ordre:  Diptères (communément appelés mouches)
Famille : Syrphidés (500 espèces en France)

Mode de vie et rôle au jardin

syrphe en train de butiner
Pollinisateur à l'oeuvre
A l'état larvaire, leurs préférences alimentaires ou les milieux de vie qu'elles affectionnent en font des auxiliaires remarquables pour la lutte biologique. 
Carnassières, elles s'attaquent en particulier aux pucerons ou de larves d'autres insectes. Lorsque que les proies sont abondantes, la larve en tue beaucoup plus qu'elle n'en consomme. Agée, elle peut en éliminer plus d'une centaine par jour.
Certaines espèces sont végétariennes, d'autres consomment de la matière organique morte (coprophage ou détritiphage), remplissant ainsi une fonction essentielle dans la chaîne alimentaire.

A l'âge adulte, la plupart des espèces butinent les fleurs. 
On les rencontre souvent en été, principalement sur les ombellifères, recherchant le nectar dont elles se nourrissent, participant ainsi à la pollinisation.

Comment l'inviter ?

syrphe sur une fleur de mûre
Ici une femelle. On les distingue aisément, yeux accolés chez les mâles et séparés pour les femelles.
  • Évitez d'utiliser tous traitements insecticides sensibles ( ça vous étonne ? ^^)
  • Semez en bordure de terrain des bandes fleuries à base d'engrais vert ou laisser se développer des plantes sauvages: phacélie, coquelicot, bouton d'or, pâquerette par exemple.
  • Plantez ou semez,, entre vos fruitiers notamment, des œillets d'inde, des soucis, de la pimprenelle...
  • Laissez fleurir certains légumes ou plantes aromatiques de la famille des Apiacées: carotte, céleri, fenouil, persil, cerfeuil...
  • Conservez ou construisez des abris: rochers, creux des écorces, fagot de tiges mortes, rochers...
Pensez à étaler vos périodes de floraisons afin d'offrir de la nourriture aux syrphes de la sortie de l'hiver et à son entrée.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à poster ;)

Commentaires